Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2017 4 06 /04 /avril /2017 08:24

La période qui a suivi l’élection de François  Mitterrand à la présidence de la République et la constitution du gouvernement de Pierre Mauroy suivi de celui de Laurent Fabius (1981-1986) tient dans mes écrits une place d’autant plus importante que mon analyse et mon  témoignage  sont ceux  d’un acteur ayant exercé dans cette période des responsabilités significatives.

        Comme le souligne le sociologue Vincent Tiberj  (déjà cité) la moitié des électeurs qui ont choisi entre Hollande et Sarkozy en 2012 (et certainement  parmi eux de  nombreux agents publics et fonctionnaires)  n’étaient pas en âge de voter à l’époque dont il s’agit. Un cinquième d’entre eux n’étaient pas nés. Ces nouveaux citoyens et citoyennes ont ensuite  grandi dans un monde et une société très différents de ceux de leurs aînés  dont la vie et l’activité s’étaient  déroulés principalement au long des « Trente glorieuses ». Ils doivent aujourd’hui faire face à des problèmes dans lesquels la mondialisation, l’Union européenne occupent le terrain dans un contexte de communication envahi par les chaînes de télévision et leur armée d’experts et de journalistes, Internet, les réseaux sociaux… Que dire, alors, des « cohortes » de citoyens des générations suivantes ?

      Ces générations sont directement concernées par les actes et projets relatifs aux réalités de l’administration, des services publics, des statuts des fonctionnaires et agents publics, de leur système de carrière et de rémunération. Elles ont sous les yeux le spectacle d’une campagne présidentielle dont l’issue promet des lendemains difficiles.

      On peut  comprendre qu’elles ne ressentent pas spontanément le besoin de connaître  le droit de la fonction publique, les  conditions historiques de son élaboration, de ses évolutions, des confrontations et des luttes sociales qui l’ont façonné au long des décennies précédentes et n’aient pas de la même manière conscience que ces données conditionnent largement le présent et l’avenir et devraient être partie intégrante du combat politique et social. 

      Peut-on en rester à ce constat ? La question est posée.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Ecrit par René Bidouze René BIDOUZE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de René BIDOUZE
  • Le blog de René BIDOUZE
  • : Des articles et des points de vue sur la Fonction Publique, le syndicalisme et la Commune de Paris
  • Contact

Auteur

  • René BIDOUZE
  • En un demi-siècle, j’ai fait le « tour de la table » de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur du cabinet du ministre, conseiller d’Etat en service extraordinaire,  auteur d'ouvrages.
  • En un demi-siècle, j’ai fait le « tour de la table » de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur du cabinet du ministre, conseiller d’Etat en service extraordinaire, auteur d'ouvrages.

Eléments biographiques

  Né le 2 décembre 1922 à Jurançon (Pyrénées-Atlantiques)

 

-Fonctionnaire

 Receveur divisionnaire des Impôts honoraire

 

-Dirigeant national du mouvement syndical des fonctionnaires (1958-1978)

  Secrétaire du Syndicat national des Contributions indirectes 1958-1963

  Secrétaire général de la Fédération des finances CGT 1963-1970

  Secrétaire général de l’Union générale des fédérations de fonctionnaires (UGFF) et

  Membre du conseil supérieur de la fonction publique 1970-1978

  Membre de la commission exécutive de la CGT 1969-1975.

 

  Membre du conseil d’administration de l’Institut CGT d’histoire sociale.

 

-Directeur du cabinet du ministre de la fonction publique et des réformes administratives  (juin 1981-novembre 1983).

 

-Conseiller d’Etat en service extraordinaire (novembre 1983-novembre 1987).

Recherche

Mes ouvrages

Mes publications numériques

Mes vidéos

Catégories

Mon Béarn natal