Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 09:54

Dans ses interventions de retour sur la scène politique, l’ancien président de la République a affirmé - après d’autres dirigeants de droite - que le régime de la fonction publique présenté comme un système « d’emploi à vie » n’était plus adapté à la situation actuelle de notre pays. Ensuite, il a précisé qu’il faut poursuivre le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite et avancé une première inflexion de son affirmation précédente en proposant la création d’un « nouveau contrat de cinq ans » qu’il semble envisager en premier lieu pour les collectivités locales. Pour la Fonction publique de l’Etat dont l’organisation, les structures, les missions des services centraux et des services extérieurs posent un ensemble de problèmes complexes, l’improvisation et l’opportunisme politique apparaissent dans l’annonce que les policiers et les enseignants (notamment) pourraient rester en dehors. Un autre prétendant au pouvoir propose de réduire les effectifs des trois fonctions publiques de quelque 600.000 unités, ce qui peut rappeler le rapport Longuet de triste mémoire, ou encore une proposition similaire de Jacques Chirac il y a une trentaine d’années (que les plus anciens ont probablement oubliée et que les plus jeunes ne connaissent pas).

Nous n’en sommes qu’au début d’une nouvelle ère de compétitions et d’affrontements pour la conquête du pouvoir. Ces personnages de droite rivaliseront dans la voie d’une « mise en extinction » plus ou moins étendue du statut général des fonctionnaires prolongeant et accentuant le processus engagé au long des dernières décennies de « cohabitations » et « d’alternances » politiques et que d’aucuns s’emploient à éluder ou minimiser pour des raisons pas très recommandables.

Il faut bien voir qu’il s’agit, en l’occurrence, d’un ensemble de questions qui concernent les institutions de la République, leurs relations avec les citoyens, le rôle et le fonctionnement des administrations, les équilibres du budget de l’Etat et de celui des collectivités territoriales, les besoins de leurs usagers, le recrutement, la carrière, les rémunérations et les retraites des fonctionnaires et agents publics.

L’avenir proche et lointain dépend pour l’essentiel de ce qu’il adviendra de notre pays, de son système institutionnel, et de la politique économique et sociale qui s’imposera dans le contexte européen et mondial.

Partager cet article

Repost 0
Ecrit par René Bidouze René BIDOUZE
commenter cet article

commentaires

Jacques Heurtault 05/10/2014 18:45

Lorsque Maurice Thorez a mis en place, en 1945, le statut général du fonctionnaire, il y avait environ 900.000 fonctionnaires y compris l'Education Nationale et la poste. Il y en a, aujourd'hui, environ 6 millions! Dans le même temps, la population est passée, grosso modo, de 40 millions à 65 millions ... Pourquoi cette dérive?

nationale ont quadr 06/10/2014 09:40

Votre question illustre la thèse que je défends avec constance: on ne peut analyser correctement la situation de la fonction publique et déterminer son avenir sans une bonne connaissance de son histoire. Je me permets de vous conseiller la consultation de mes écrits, notamment le dernier ouvrage "L'Etat et les fonctionnaires" sur le site Calaméo.
1-Le statut de 1946 ne s'appliquait qu'aux fonctionnaires de l'Etat. Les personnels communaux et hospitaliers avaient des statuts distincts.Ils ont été regrroupés dans un statut d'ensemble en 1983-1984-1986. D'où les chiffres 1 million 5 millions.
2-Le nombre des élèves et étudiants a connu une augmentation exponentielle et les effectifs des personnels de l'Education ont quadruplé. Ils representent à eux seuls plus de la moitié de la fonction publique de l'Etat
3-De nouveaux ministères, administrations et services ont été créés. la fonction publique technique s'est développée...
4- Les comparaisons européennes et internationales sont souvent simplistes et inexactes.

Présentation

  • : Le blog de René BIDOUZE
  • Le blog de René BIDOUZE
  • : Des articles et des points de vue sur la Fonction Publique, le syndicalisme et la Commune de Paris
  • Contact

Auteur

  • René BIDOUZE
  • En un demi-siècle, j’ai fait le « tour de la table » de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur du cabinet du ministre, conseiller d’Etat en service extraordinaire,  auteur d'ouvrages.
  • En un demi-siècle, j’ai fait le « tour de la table » de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur du cabinet du ministre, conseiller d’Etat en service extraordinaire, auteur d'ouvrages.

Eléments biographiques

  Né le 2 décembre 1922 à Jurançon (Pyrénées-Atlantiques)

 

-Fonctionnaire

 Receveur divisionnaire des Impôts honoraire

 

-Dirigeant national du mouvement syndical des fonctionnaires (1958-1978)

  Secrétaire du Syndicat national des Contributions indirectes 1958-1963

  Secrétaire général de la Fédération des finances CGT 1963-1970

  Secrétaire général de l’Union générale des fédérations de fonctionnaires (UGFF) et

  Membre du conseil supérieur de la fonction publique 1970-1978

  Membre de la commission exécutive de la CGT 1969-1975.

 

  Membre du conseil d’administration de l’Institut CGT d’histoire sociale.

 

-Directeur du cabinet du ministre de la fonction publique et des réformes administratives  (juin 1981-novembre 1983).

 

-Conseiller d’Etat en service extraordinaire (novembre 1983-novembre 1987).

Recherche

Mes ouvrages

Mes publications numériques

Mes vidéos

Catégories

Mon Béarn natal