Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2010 7 27 /06 /juin /2010 07:16

   Ces nouvelles réflexions, après quelques semaines  d’ouverture de ce blog, je les livre en forme de « profession de foi ».

   Dans les débats ouverts, sous des formes diverses, pour précéder, justifier, ou accompagner  des réformes, il est assez fréquent que les auteurs de rapports, études ou articles s’emploient à renforcer leur argumentation  par un recours à des références historiques.

   Il peut s’agir de réflexions incidentes sous la forme classique  de la citation en note. Mais il peut aussi s’agir d’un procédé plus général de démonstration pouvant s’assimiler à une instrumentalisation.

   Dans ce cas, il est légitime que les historiens, les auteurs  qui ont mené des travaux selon les conditions et les  méthodes de la recherche historique interviennent pour vérifier la pertinence de ces références et les contester si elles apparaissent inexactes. Il est également légitime de soumettre les prestations des témoins et acteurs d’une période déterminée à un examen critique et d’éviter ainsi le risque éventuel que leurs interprétations n’acquièrent indûment  une force de « vérité » historique. Me trouvant moi-même dans cette situation de témoin et acteur, je sais de quoi je parle.

   Mais l’accès aux médias, aux moyens de communication, est largement soumis à des réseaux de notoriété, de relations et de préjugés politiques et idéologiques qui s’exercent aussi dans le domaine de  l’édition et de ses contraintes commerciales. A notre époque, l’ouverture d’un blog est un des  moyens de s’exprimer librement dans des limites dont il faut cependant avoir conscience.

   Je suis profondément convaincu que la connaissance et le respect de l’histoire sont un « créneau » du combat social. Si cette conviction n’est pas encore assez répandue et si les conditions d’une démarche collective ne sont pas  réunies, il faut s’engager avec les moyens dont on dispose. Telle est ma posture sur les sujets et les orientations  qui ont déjà fait l’objet en mai - juin d’un certain nombre d’articles qui seront suivis de quelques autres.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Ecrit par René Bidouze René BIDOUZE - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de René BIDOUZE
  • Le blog de René BIDOUZE
  • : Des articles et des points de vue sur la Fonction Publique, le syndicalisme et la Commune de Paris
  • Contact

Auteur

  • René BIDOUZE
  • En un demi-siècle, j’ai fait le « tour de la table » de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur du cabinet du ministre, conseiller d’Etat en service extraordinaire,  auteur d'ouvrages.
  • En un demi-siècle, j’ai fait le « tour de la table » de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur du cabinet du ministre, conseiller d’Etat en service extraordinaire, auteur d'ouvrages.

Eléments biographiques

  Né le 2 décembre 1922 à Jurançon (Pyrénées-Atlantiques)

 

-Fonctionnaire

 Receveur divisionnaire des Impôts honoraire

 

-Dirigeant national du mouvement syndical des fonctionnaires (1958-1978)

  Secrétaire du Syndicat national des Contributions indirectes 1958-1963

  Secrétaire général de la Fédération des finances CGT 1963-1970

  Secrétaire général de l’Union générale des fédérations de fonctionnaires (UGFF) et

  Membre du conseil supérieur de la fonction publique 1970-1978

  Membre de la commission exécutive de la CGT 1969-1975.

 

  Membre du conseil d’administration de l’Institut CGT d’histoire sociale.

 

-Directeur du cabinet du ministre de la fonction publique et des réformes administratives  (juin 1981-novembre 1983).

 

-Conseiller d’Etat en service extraordinaire (novembre 1983-novembre 1987).

Recherche

Mes ouvrages

Mes publications numériques