Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2010 5 24 /09 /septembre /2010 07:46

 

                                         Une place éminente et originale

                        dans l’histoire du syndicalisme des fonctionnaires

                                 et  dans celle du syndicalisme confédéral

 

    Quand on traite l’histoire du syndicalisme des fonctionnaires de la première moitié du XXe siècle et d’une partie notable de la seconde moitié, on rencontre un syndicat national qui a joué au sein de la CGT un rôle éminent et original, prolongé sous des formes nouvelles après  sa transformation en Syndicat national des agents de la Direction générale des Impôts (SNADGI) en 1968.

    En mars 1946, le congrès de la Fédération générale des fonctionnaires créée en 1909, a transformé cette organisation en une Union générale des fédérations de fonctionnaires (UGFF)
    Le premier secrétaire général de cette organisation nouvelle était Alain Le Léap, qui appartenait au Syndicat national des contributions directes, et sera pendant quelques années secrétaire général de la CGT aux côtés de Benoît Frachon. Jacques Pruja, militant du Syndicat des Contributions indirectes (qui sera un des principaux artisans du statut général des fonctionnaires) était élu secrétaire général adjoint.

    Jusqu’en juin 1978, les cinq secrétaires généraux successifs appartiendront au même syndicat, celui des Contributions indirectes (SNADGI après1968) : Marcel Ragon, Léon Rouzaud, André Berteloot, Roger Loubet, René Bidouze.

    André Berteloot sera longtemps secrétaire et administrateur de la CGT et son successeur Ernest Deiss sera lui aussi un militant des Indirectes. Roger Loubet et René Bidouze étaient secrétaires généraux de la Fédération des finances avant d’accéder au secrétariat général de l’UGFF. D’autres militants également issus des Contributions indirectes (René Buhl, Jacqueline Lambert) seront au bureau confédéral des représentants  de la répartition des « courants de pensée » qui constituera pendant une longue période un des éléments de l’histoire de la CGT.

   Ainsi, le Syndicat des « Indirectes » a occupé une place éminente dans le syndicalisme des fonctionnaires et dans le syndicalisme confédéral.

 

 André Narritsens, lui-même fonctionnaire des Impôts, s’est chargé de l’étude de son histoire dans deux ouvrages intitulés Le syndicalisme des Indirectes, le premier traitant de la période 1903-1940 et le second de la période 1940-1968, édités par l’Institut CGT d’Histoire sociale en 1993 et 2005.

 

     Pour permettre à la génération d’aujourd’hui de saisir la portée du  rôle particulier de ce  syndicat  à une époque qui peut apparaître  lointaine, il faut prendre en considération deux données qui reflètent de  profondes transformations survenues dans la France contemporaine : 

- il groupait les personnels d’une administration  qui n’existe plus depuis longtemps, celle des Contributions indirectes qui était avec les Contributions directes et l’Enregistrement une des trois « régies financières ». Ces dernières  ont fusionné dans la seconde moitié du XXe siècle dans une Direction générale des Impôts elle-même récemment fusionnée avec la Comptabilité publique. Les personnels de l’administration des Douanes se séparaient en « douanes «  actives »  et  « douanes sédentaires ».

- cette organisation administrative et ces structures syndicales correspondaient à un système fiscal  profondément différent de celui que nous connaissons aujourd’hui et sur lequel nous reviendrons.

 

Partager cet article

Repost 0
Ecrit par René Bidouze René BIDOUZE - dans Syndicalisme
commenter cet article

commentaires

aymes 22/03/2017 20:18

Cher monsieur, merci pour votre blog et votre témoignage de la vie syndicale d'après guerre qui a structuré les avancées sociales de notre pays. vous y évoquez le SNADGI et j'en suis heureux. mon père Ernest Aymes a initié la création de ce syndicat en fusionnant le SNUC (Syndicat Unifié du Cadastre) avec celui des indirectes pour créer le SNADGI. André Narristens en signale l'action dans son livre "Les Indirectes". peut être serait-il utile de le mentionner, puisqu'il fut le premier secrétaire général de ce syndicat. nous pouvons bien entendu en parler. je suis a votre disposition. Très cordialement Serge Aymes

Présentation

  • : Le blog de René BIDOUZE
  • Le blog de René BIDOUZE
  • : Des articles et des points de vue sur la Fonction Publique, le syndicalisme et la Commune de Paris
  • Contact

Auteur

  • René BIDOUZE
  • En un demi-siècle, j’ai fait le « tour de la table » de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur du cabinet du ministre, conseiller d’Etat en service extraordinaire,  auteur d'ouvrages.
  • En un demi-siècle, j’ai fait le « tour de la table » de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur du cabinet du ministre, conseiller d’Etat en service extraordinaire, auteur d'ouvrages.

Eléments biographiques

  Né le 2 décembre 1922 à Jurançon (Pyrénées-Atlantiques)

 

-Fonctionnaire

 Receveur divisionnaire des Impôts honoraire

 

-Dirigeant national du mouvement syndical des fonctionnaires (1958-1978)

  Secrétaire du Syndicat national des Contributions indirectes 1958-1963

  Secrétaire général de la Fédération des finances CGT 1963-1970

  Secrétaire général de l’Union générale des fédérations de fonctionnaires (UGFF) et

  Membre du conseil supérieur de la fonction publique 1970-1978

  Membre de la commission exécutive de la CGT 1969-1975.

 

  Membre du conseil d’administration de l’Institut CGT d’histoire sociale.

 

-Directeur du cabinet du ministre de la fonction publique et des réformes administratives  (juin 1981-novembre 1983).

 

-Conseiller d’Etat en service extraordinaire (novembre 1983-novembre 1987).

Recherche

Mes ouvrages

Mes publications numériques

Mes vidéos

Catégories

Mon Béarn natal