Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 16:49

    La bibliographie des ouvrages, articles, témoignages concernant Henri Krasucki (secrétaire général de la CGT de 1982 à 1992) est foisonnante. Ces textes sont complexes, contradictoires, marqués d’appréciations élogieuses et fraternelles, mais aussi de portraits outranciers, désobligeants, qui dépassent de loin les pires ignominies dont les dirigeants du mouvement ouvrier ont été accablés.

   Le dernier ouvrage qui lui est consacré est celui de Christian Langeois qui vient d’être publié, début septembre 2012, dans la collection Documents des éditions du Cherche midi.

    Je figure dans la liste des personnes avec lesquelles l’auteur a eu un entretien pour recueillir  leur témoignage. Il m’en a remercié à plusieurs reprises, notamment images[1]-copie-2dans sa dédicace ainsi rédigée : « René, avec mes remerciements pour ton aide précieuse à la compréhension de la vie d’Henri ».Mais il n’en apparaît aucune trace ni dans le texte, ni dans les Notes, ni dans l’Index. Aucun de mes ouvrages, articles et études n’est mentionné dans la Bibliographie. Le mouvement syndical CGT des fonctionnaires et ses dirigeants sont par ailleurs pratiquement absents des 363 pages de cet ouvrage, comme  ils le sont   des autres écrits sur Henri Krasucki.

    J’atteste que pendant une trentaine d’années au moins, j’ai entretenu avec Henri Krasucki une relation forte et durable qui a connu des moments d’intense collaboration  et de fraternelle amitié, fondée sur le fait qu’il fut  un des dirigeants confédéraux  les plus attentifs et les plus ouverts aux  problèmes généraux de la fonction publique, aux évolutions du syndicalisme des fonctionnaires et à sa place au sein de la CGT.  On peut comprendre que des militants syndicalistes appartenant à d’autres branches professionnelles - que nul n’empêche de s’interroger s’ils en ont la capacité et l’envie, sur leurs rapports avec Henri Krasucki - soient moins directement sensibles à cet aspect de la  réalité. Mais  elle apparaît dans de multiples épisodes de l’action d’Henri Krasucki, et l’Histoire sociale est une donnée qui s’impose dans toutes ses dimensions.

     Il me reviendra de relever tranquillement ce défi et de combler cette lacune, alors que témoins et acteurs d’une époque se font rares, et de contribuer ainsi, par un témoignage singulier, à l’hommage qui est dû à Henri Krasucki.   Cette démarche  s’inscrira dans celle que je poursuis pour que l’histoire du mouvement syndical CGT des fonctionnaires occupe de façon équitable et équilibrée, en dehors de tout esprit corporatiste hors de saison, la place qui lui  revient dans l’histoire générale de la CGT.

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

G
Un commentaire mesuré et partagé le cheminot que je suis devant une sorte d'instrumentalisation-convocation de l'action d'Henri pour des débats qui ne relèvent pas directement d'une biographie ou
ne traduisent qu'à la marge toute la palette de son activité.

Pour tout dire, je suis reparti assez irrité du débats lors de la soirée organisée à sa mémoire à l'Hotel de Ville de Paris. Le faux débat du genre "le plus stalinien des anti staliniens ou le plus
anti staliniens des staliniens" dans la CGT me semble incongrue et hors du réel du personnage et en tout cas extrêmement rétréci .

Pour l’avoir (peu, trop peu) cotoyé ce n'est pas l'image que j'ai de lui.
Répondre
R


Merci pour ton commentaire. Je prépare un texte sur cette génération à laquelle j'appartiens et sur la manière de concevoir l'histoire poilitique et sociale.


Très réservé sur le livre de Langeois, je n'ai pas répondu à l'invitation pour l'Hôtel de Ville



Eléments biographiques

   En un demi siècle, j'ai fait "le tour de la table" de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur de cabinet du ministre, conseiller d'Etat en service extraordinaire, auteur d'ouvrages.

 

  Né le 2 décembre 1922 à Jurançon (Pyrénées-Atlantiques)

 

-Fonctionnaire

 Receveur divisionnaire des Impôts honoraire

 

-Dirigeant national du mouvement syndical des fonctionnaires (1958-1978)

  Secrétaire du Syndicat national des Contributions indirectes 1958-1963

  Secrétaire général de la Fédération des finances CGT 1963-1970

  Secrétaire général de l’Union générale des fédérations de fonctionnaires (UGFF) et

  Membre du conseil supérieur de la fonction publique 1970-1978

  Membre de la commission exécutive de la CGT 1969-1975.

 

  Membre du conseil d’administration de l’Institut CGT d’histoire sociale.

 

-Directeur du cabinet du ministre de la fonction publique et des réformes administratives  (juin 1981-novembre 1983).

 

-Conseiller d’Etat en service extraordinaire (novembre 1983-novembre 1987).

Recherche

Mes ouvrages

Mes publications numériques

Mes vidéos

Catégories

Mon Béarn natal