Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 09:33

  jpeg 0001

  Voici un témoignage personnel sur l’acharnement des autorités de Vichy au service de l’occupant pour assurer le succès du « Service du travail obligatoire » (STO).

         Le régime de Vichy avait instauré,  en zone non occupée, un service obligatoire dans les  Chantiers de la jeunesse.

         Leur idéologie était celle de la « Révolution nationale », répandue dans toute la société par le maréchal Pétain et son régime, qui ont pris une formidable revanche contre la laïcité de l’Etat et de l’école. Les cadres des Chantiers, souvent venus de l’armée, étaient plus ou moins imprégnés de cette idéologie sur fond de catholicisme et de scoutisme. Le général de la Porte du Theil, qui avait reçu le commandement, avait une longue expérience du scoutisme, dont il avait été le commissaire pour l’Ile-de-France.

          Le système de la « Relève », c’est-à-dire  le remplacement d’un prisonnier de guerre par trois requis dans les usines en Allemagne était assez largement engagé. Le Service du Travail obligatoire (STO)  institué par une loi du  13 février 1943 ( que la radio de Londres appelait à boycotter) s’appliquait aux  jeunes nés entre le 1er janvier 1920 et le 31 janvier 1922. Mais Pierre Laval a bientôt annoncé que tous les jeunes de la classe 42 sans exemption seraient requis pour le STO. 

          Selon certains historiens, le général de La Porte du Theil aurait refusé  de laisser partir les jeunes des Chantiers de la Jeunesse au STO. Il sera d’ailleurs révoqué par Laval, arrêté et emmené en Allemagne au début de 1944. Libéré en mai 1945, il bénéficiera d’un non lieu de la Haute Cour deux ans plus tard. Pourtant c’est avant l’été 1943 que le groupement des Chantiers de la jeunesse dans lequel j’étais incorporé depuis novembre 1942 fut dissous et les jeunes qui le composaient envoyés en Allemagne.

  

Lire la suite

Partager cet article
Repost0

commentaires

Eléments biographiques

   En un demi siècle, j'ai fait "le tour de la table" de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur de cabinet du ministre, conseiller d'Etat en service extraordinaire, auteur d'ouvrages.

 

  Né le 2 décembre 1922 à Jurançon (Pyrénées-Atlantiques)

 

-Fonctionnaire

 Receveur divisionnaire des Impôts honoraire

 

-Dirigeant national du mouvement syndical des fonctionnaires (1958-1978)

  Secrétaire du Syndicat national des Contributions indirectes 1958-1963

  Secrétaire général de la Fédération des finances CGT 1963-1970

  Secrétaire général de l’Union générale des fédérations de fonctionnaires (UGFF) et

  Membre du conseil supérieur de la fonction publique 1970-1978

  Membre de la commission exécutive de la CGT 1969-1975.

 

  Membre du conseil d’administration de l’Institut CGT d’histoire sociale.

 

-Directeur du cabinet du ministre de la fonction publique et des réformes administratives  (juin 1981-novembre 1983).

 

-Conseiller d’Etat en service extraordinaire (novembre 1983-novembre 1987).

Recherche

Mes ouvrages

Mes publications numériques

Mes vidéos

Catégories

Mon Béarn natal