Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2017 4 02 /03 /mars /2017 08:41

 

On annonce un « grand coup de balai au Palais-Bourbon ». Des dizaines de députés socialistes, et « républicains », ne seront pas candidats aux prochaines élections législatives de juin. A l’appui de ces retraits, ils évoquent le plus souvent leur âge et leur volonté de renouvellement, alors que chacun sait bien qu’ils seraient allés vers une défaite assurée.

Une occasion de rappeler dans ce blog quelques données personnelles. J’étais âgé de 55 ans lorsque j’ai décidé de mettre un terme à mes mandats syndicaux, de 58 ans lorsque j’ai pris ma retraite administrative pour convenances personnelles, 7 ans avant la limite d’âge de mon grade. J’avais 65 ans lorsque mes fonctions de Conseiller d’Etat en service extraordinaire ont pris fin.

Les quarante-six années de ma « vie active » de 1941 à 1987 se décomposent en environ dix-neuf années de services effectifs dans l’administration académique et dans celle des impôts (1941-1958 et 1978-1981), vingt années de responsabilités successives dans le mouvement syndical (1958-1978), près de sept ans comme directeur de cabinet du ministre de la fonction publique puis conseiller d’Etat en service extraordinaire (1981-1987). La durée de mes fonctions au sein de l’appareil d’Etat équilibre nettement celle de mes fonctions syndicales.

Aujourd’hui très âgé (94 ans), je m’emploie à sauvegarder l’ensemble des travaux relatifs à l’Histoire de la fonction publique, du syndicalisme des fonctionnaires et de la Commune de Paris que j’ai poursuivis pendant ces trente années, et à m’exprimer le cas échéant par des témoignages fondés sur une très longue expérience.

Mais - bien que j’en aie le droit ne serait-ce que comme citoyen et syndiqué- je ne publie pas d’ouvrages et je ne donne pas de conférences sur les problèmes généraux de la fonction publique de ce début de XXIe siècle et sur les projets pour son avenir, et encore moins sur les évolutions en cours du mouvement syndical des fonctionnaires et de la CGT.

Cela dit, je constate que certaines des multiples interventions provoquées par les attaques récentes contre les fonctionnaires auraient gagné en qualité si elles avaient témoigné d’une meilleure connaissance des principes fondamentaux du droit de la fonction publique et de son Histoire.


 

Partager cet article

Repost 0
Ecrit par René Bidouze René BIDOUZE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de René BIDOUZE
  • Le blog de René BIDOUZE
  • : Des articles et des points de vue sur la Fonction Publique, le syndicalisme et la Commune de Paris
  • Contact

Auteur

  • René BIDOUZE
  • En un demi-siècle, j’ai fait le « tour de la table » de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur du cabinet du ministre, conseiller d’Etat en service extraordinaire,  auteur d'ouvrages.
  • En un demi-siècle, j’ai fait le « tour de la table » de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur du cabinet du ministre, conseiller d’Etat en service extraordinaire, auteur d'ouvrages.

Eléments biographiques

  Né le 2 décembre 1922 à Jurançon (Pyrénées-Atlantiques)

 

-Fonctionnaire

 Receveur divisionnaire des Impôts honoraire

 

-Dirigeant national du mouvement syndical des fonctionnaires (1958-1978)

  Secrétaire du Syndicat national des Contributions indirectes 1958-1963

  Secrétaire général de la Fédération des finances CGT 1963-1970

  Secrétaire général de l’Union générale des fédérations de fonctionnaires (UGFF) et

  Membre du conseil supérieur de la fonction publique 1970-1978

  Membre de la commission exécutive de la CGT 1969-1975.

 

  Membre du conseil d’administration de l’Institut CGT d’histoire sociale.

 

-Directeur du cabinet du ministre de la fonction publique et des réformes administratives  (juin 1981-novembre 1983).

 

-Conseiller d’Etat en service extraordinaire (novembre 1983-novembre 1987).

Recherche

Mes ouvrages

Mes publications numériques

Mes vidéos

Catégories

Mon Béarn natal