Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 08:28

 

 

En cette année 2016 qui s’achève, les questions qui se posent à propos de l’Histoire du syndicalisme des fonctionnaires, qui est pour une bonne part celle de la fonction publique, ont été évoquées dans de nombreux articles.

On ne saurait affirmer que l’Union générale des fédérations de fonctionnaires (UGFF) doit s’engager directement en tant que telle dans la recherche, la connaissance et l’analyse de ce sujet. Pas davantage qu’elle aurait l’obligation de s’employer, comme le font depuis des années de nombreuses fédérations et unions départementales, à constituer en dehors de ses structures, un institut CGT professionnel d’histoire sociale. Il est cependant légitime d’attendre d’une organisation dont la mission est de défendre les intérêts communs de l’ensemble des fonctionnaires qu’elle apprécie et évalue la part qui revient à la connaissance de cette histoire dans la détermination de ses orientations et de son action.

Elle semble avoir effectivement envisagé à différentes reprises la création d’un institut d’histoire sociale de la fonction publique. Sans s’expliquer sur les raisons de son échec, elle n’y est pas parvenue. Elle se borne tous les dix ans à une sorte de commémoration purement formelle de l’anniversaire du statut général des fonctionnaires. Tous comptes faits, l’histoire du syndicalisme des fonctionnaires est absente de ses publications et de ses initiatives et ses responsables ne s’associent pas aux activités de l’Institut CGT d’Histoire sociale constitué au niveau confédéral.

Après une période au cours de laquelle ce sujet a fait l’objet d’articles dans les publications de cet organisme et de communications dans ses colloques qui n’émanaient d’ailleurs pas du mouvement syndical CGT des fonctionnaires qui s’est tenu à l’écart, il en est également absent. Or cette histoire a de toute évidence une portée qui dépasse de loin les dimensions d’une démarche s’appliquant à une branche professionnelle déterminée et s’inscrit au cœur de l’histoire politique, économique et sociale. D’autre part, la création de nombreux instituts professionnels et régionaux, puis leur activité dans un ensemble coordonné ont figuré dans les objectifs de l’Institut confédéral. On ne comprend pas que la fonction publique reste en dehors de ce processus et que les observations et propositions concernant les voies et moyens d’une correction de cette situation ne reçoivent aucune suite.

Personne ne paraît contester ouvertement la nécessité d’une connaissance aussi large que possible - par les citoyens et les fonctionnaires - de cette histoire sociale, et de sa relation avec celle du syndicalisme confédéral et avec les pouvoirs publics. Encore faut-il y contribuer effectivement ne serait-ce que par des références explicites - en toute hypothèse respectueuses du principe de l’indépendance syndicale - aux travaux existants en la matière. De même s’impose l’analyse historique relative à la période des quatre dernières décennies, marquées par le déclin syndical, les crises du mouvement syndical des fonctionnaires et de ses composantes, les transformations majeures des structures administratives du secteur public, notamment l’ancienne administration des PTT dont la privatisation est perçue par ses promoteurs et par les adversaires du statut comme un modèle …

Or à la lecture du projet de document d’orientation pour le congrès extraordinaire de l’UGFF qui se tiendra du 27 au 31 mars 2017 et d’autres projets, colloques et conférences de l’IHS-CGT de la dernière période, il apparaît que l’Histoire du syndicalisme des fonctionnaires ainsi considérée ne tient pas la place qui devrait lui revenir dans la réflexion et l’activité de ces organisations, ni qu’il pourrait en aller autrement dans un avenir proche.

A l’heure du big data, elle est étrangère aux réseaux d’information. Ses auteurs et leurs écrits sont maintenus en dehors des radars.

En dehors des radars

Partager cet article

Repost 0
Ecrit par René Bidouze René BIDOUZE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de René BIDOUZE
  • Le blog de René BIDOUZE
  • : Des articles et des points de vue sur la Fonction Publique, le syndicalisme et la Commune de Paris
  • Contact

Auteur

  • René BIDOUZE
  • En un demi-siècle, j’ai fait le « tour de la table » de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur du cabinet du ministre, conseiller d’Etat en service extraordinaire,  auteur d'ouvrages.
  • En un demi-siècle, j’ai fait le « tour de la table » de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur du cabinet du ministre, conseiller d’Etat en service extraordinaire, auteur d'ouvrages.

Eléments biographiques

  Né le 2 décembre 1922 à Jurançon (Pyrénées-Atlantiques)

 

-Fonctionnaire

 Receveur divisionnaire des Impôts honoraire

 

-Dirigeant national du mouvement syndical des fonctionnaires (1958-1978)

  Secrétaire du Syndicat national des Contributions indirectes 1958-1963

  Secrétaire général de la Fédération des finances CGT 1963-1970

  Secrétaire général de l’Union générale des fédérations de fonctionnaires (UGFF) et

  Membre du conseil supérieur de la fonction publique 1970-1978

  Membre de la commission exécutive de la CGT 1969-1975.

 

  Membre du conseil d’administration de l’Institut CGT d’histoire sociale.

 

-Directeur du cabinet du ministre de la fonction publique et des réformes administratives  (juin 1981-novembre 1983).

 

-Conseiller d’Etat en service extraordinaire (novembre 1983-novembre 1987).

Recherche

Mes ouvrages

Mes publications numériques

Mes vidéos

Catégories

Mon Béarn natal