Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2016 1 02 /05 /mai /2016 07:11

En 2006, dans les premiers temps de ma coopération avec l’IHS - CGT, le responsable des « Cahiers » de cet organisme m’a pressenti pour un « dossier » traitant le 60e anniversaire du statut général des fonctionnaires. Mon texte a été publié dans le n° 99 septembre 2006.

On a alors appris qu’un processus était en cours depuis plusieurs mois pour une commémoration de cet anniversaire entre le bureau confédéral de la CGT, l’UGFF, la VO, avec un exposé introductif d’Anicet Le Pors, ancien ministre de la fonction publique. L’Institut CGT d’histoire sociale n’avait pas été associé à cette opération, et personnellement je n’étais même pas informé. Je n’ai pas répondu à l’invitation tardive à assister au « forum » qui a eu lieu en octobre 2006 et les responsables de l’UGFF n’ont pas daigné entendre mes observations (qui n’ont pas été publiquement exprimées).

Comme il arrive parfois dans les relations humaines, les protagonistes de ce « forum » fondé sur des conceptions qui appelaient des réserves de fond et de forme, et n’a rencontré qu’un succès mitigé, ne m’ont pas pardonné leurs propres errements - qu’ils ont d’ailleurs poursuivis sous différentes formes les années suivantes - et j’ai définitivement disparu de leurs radars.

D’une façon générale, au - delà des péripéties parfois dérisoires des commémorations d’anniversaires, on peut admettre que l’histoire sociale ne relève pas directement de la responsabilité du mouvement syndical et de ses dirigeants. Pourtant, la plupart des nombreux instituts professionnels ou régionaux créés dans cette période sont dus à l’initiative de responsables syndicaux en activité ou en retraite. On dispose de suffisamment d’informations (même systématiquement occultées) pour affirmer que l’inexistence d’un institut CGT d’histoire sociale de la fonction publique (quoi qu’on pense de son rôle et de son utilité) est un échec largement imputable aux responsables du mouvement syndical des fonctionnaires. Dans le même temps chacun peut constater l’absence dans ses publications et ses initiatives de références aux ouvrages, articles, études consacrés à ce sujet, et l’ostracisme de fait qui frappe leurs auteurs quand cette histoire n’est pas malmenée par des responsables qui n’en ont qu’une connaissance approximative

Dans ce contexte, il était légitime de penser que l’existence et l’action de l’Institut CGT d’Histoire sociale seraient de nature à changer la donne et à ouvrir des perspectives concernant l’histoire du syndicalisme général des fonctionnaires. C’est bien la question qu’il nous faut maintenant évoquer.

Partager cet article

Repost 0
Ecrit par René Bidouze René BIDOUZE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de René BIDOUZE
  • Le blog de René BIDOUZE
  • : Des articles et des points de vue sur la Fonction Publique, le syndicalisme et la Commune de Paris
  • Contact

Auteur

  • René BIDOUZE
  • En un demi-siècle, j’ai fait le « tour de la table » de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur du cabinet du ministre, conseiller d’Etat en service extraordinaire,  auteur d'ouvrages.
  • En un demi-siècle, j’ai fait le « tour de la table » de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur du cabinet du ministre, conseiller d’Etat en service extraordinaire, auteur d'ouvrages.

Eléments biographiques

  Né le 2 décembre 1922 à Jurançon (Pyrénées-Atlantiques)

 

-Fonctionnaire

 Receveur divisionnaire des Impôts honoraire

 

-Dirigeant national du mouvement syndical des fonctionnaires (1958-1978)

  Secrétaire du Syndicat national des Contributions indirectes 1958-1963

  Secrétaire général de la Fédération des finances CGT 1963-1970

  Secrétaire général de l’Union générale des fédérations de fonctionnaires (UGFF) et

  Membre du conseil supérieur de la fonction publique 1970-1978

  Membre de la commission exécutive de la CGT 1969-1975.

 

  Membre du conseil d’administration de l’Institut CGT d’histoire sociale.

 

-Directeur du cabinet du ministre de la fonction publique et des réformes administratives  (juin 1981-novembre 1983).

 

-Conseiller d’Etat en service extraordinaire (novembre 1983-novembre 1987).

Recherche

Mes ouvrages

Mes publications numériques

Mes vidéos

Catégories

Mon Béarn natal