Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 07:22

Quand on s’intéresse réellement aux problèmes fondamentaux de la fonction publique, à l’efficacité de l’administration au service de l’intérêt général et à la situation des fonctionnaires, il est légitime de s’interroger sur la suite qui sera donnée à une série de données marquantes de la dernière période.

Fin octobre 2013 a été publié le Rapport sur la Fonction publique présenté par Bernard Pêcheur, Président de section au Conseil d’Etat.

En juin 2015 une Lettre rectificative au Projet de loi relatif à la déontologie et aux droits et obligations des fonctionnaires modifiant plusieurs chapitres des quatre titres du statut général a été déposé.

Après un an de négociations, le moment est venu de la présentation d’un protocole relatif aux parcours professionnels, aux carrières et aux rémunérations des fonctionnaires (PPCR) soumis à la signature des organisations syndicales, débouchant après les décisions du Premier ministre, sur des controverses relatives aux conceptions et à la pratique de la « politique contractuelle » et du « dialogue social » dans la fonction publique, et sur un mouvement de grève interprofessionnelle annoncé pour le 8 octobre.

Il n’est que trop évident que les propos irresponsables d’un ministre aux dents plus longues que celles de ses collègues et l’agitation médiatico - politique qu’ils ont occasionnée ignorent délibérément ces réalités, et n’ont qu’un lointain rapport avec l’avenir du régime général de la fonction publique, dont le statut est la principale expression juridique.

Ils n’ont rien à voir avec un débat, c’est-à-dire avec une confrontation contradictoire des différents aspects juridiques, économiques et sociaux du sujet, et on pourrait s’étonner, si on n’était pas habitué aux palinodies qui encombrent notre vie politique, qu’un ensemble de problèmes d’une telle importance soit traité de cette manière.

Quoi qu’il en soit, les événements de la dernière période auront inévitablement des prolongements et des conséquences qu’il importera d’observer et d’analyser.

Ne serait-ce qu’en ma double qualité de fonctionnaire retraité et de syndiqué, je suis malgré tout solidaire de ceux qui soutiennent à des titres divers la conception française de la fonction publique et son statut. Mais je ne renonce à aucune de mes réserves, à aucun de mes désaccords portant sur le fond et sur les voies et moyens d’un combat efficace dans le contexte politique et électoral de cette fin de quinquennat.

O

Les mentions sommaires et partielles généralement répétitives que l’on rencontre maintenant dans certaines prestations ne sauraient occulter l’absence persistante de toute approche globale et exhaustive de l’histoire de la fonction publique et peut-être plus encore de celle du mouvement syndical des fonctionnaires pourtant riches d’arguments et de références.

Cette absence résulte à la fois - parmi un certain nombre de facteurs dont la simple évocation serait édifiante - d’une lacune inavouable de la connaissance historique et d’une sorte d’allergie à l’utilisation des travaux existants en la matière.

Sans surestimer la portée de l’histoire et sans lui attribuer des vertus excessives dans l’issue des problèmes posés, j’en viens à penser qu’elle est décidément en état de légitime défense.

Dans ce contexte, je n’ai pas d’autre alternative que de maintenir pour un temps mon approche et ma contribution, dont les fondements, la spécificité et les limites ont été maintes fois explicités, et de souhaiter un sursaut dont je regrette qu’il tarde un peu trop à se produire.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Eléments biographiques

   En un demi siècle, j'ai fait "le tour de la table" de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur de cabinet du ministre, conseiller d'Etat en service extraordinaire, auteur d'ouvrages.

 

  Né le 2 décembre 1922 à Jurançon (Pyrénées-Atlantiques)

 

-Fonctionnaire

 Receveur divisionnaire des Impôts honoraire

 

-Dirigeant national du mouvement syndical des fonctionnaires (1958-1978)

  Secrétaire du Syndicat national des Contributions indirectes 1958-1963

  Secrétaire général de la Fédération des finances CGT 1963-1970

  Secrétaire général de l’Union générale des fédérations de fonctionnaires (UGFF) et

  Membre du conseil supérieur de la fonction publique 1970-1978

  Membre de la commission exécutive de la CGT 1969-1975.

 

  Membre du conseil d’administration de l’Institut CGT d’histoire sociale.

 

-Directeur du cabinet du ministre de la fonction publique et des réformes administratives  (juin 1981-novembre 1983).

 

-Conseiller d’Etat en service extraordinaire (novembre 1983-novembre 1987).

Recherche

Mes ouvrages

Mes publications numériques

Mes vidéos

Catégories

Mon Béarn natal