Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2015 5 28 /08 /août /2015 09:39

Selon une enquête menée pour le magazine « Télérama », « une page se tourne » pour la lecture qui subirait aujourd’hui un véritable déclin.

Trois Français sur dix et un Américain sur deux n’ont lu aucun livre en 2014, et l’essentiel des ventes se concentre sur quelques best - sellers. Chaque génération compte moins de lecteurs que la génération précédente et cette population vieillit et se féminise. Les éditeurs publient toujours davantage de livres qui ont de moins en moins de lecteurs, et Internet accélère le processus. Ces considérations s’appliquent à la « littérature » dont, paraît-il « l’âge d’or serait révolu ».

Qu’en est-il des ouvrages traitant des sujets scientifiques ou techniques, de l’histoire, et particulièrement de l’histoire politique et sociale ? Si l’on en croit des propos récurrents de certains responsables, ils rencontrent l’indifférence des plus jeunes générations.

Je manque d’éléments pour apprécier dans quelle mesure les fonctionnaires en activité (ou en retraite) s’intéressent ou non à l’Histoire de la fonction publique et à celle du mouvement syndical des fonctionnaires et plus largement à l’histoire sociale et politique. Rien n’interdit de se poser la même question pour les cheminots, les électriciens et gaziers, les personnels des grandes branches professionnelles…

Pour avoir de bonnes réponses, il faut se poser les bonnes questions. Il est probable qu’en l’état actuel, il n’y a pas de « demande » pressante d’ouvrages, articles, conférences …Mais je crois que la bonne formule est de s’interroger d’abord sur le contenu, la qualité, et l’ampleur de « l’offre » qui est faite.

Sur l’histoire de la fonction publique et du syndicalisme des fonctionnaires, les « chercheurs » et les « militants syndicalistes » peuvent avoir accès à une documentation (maintes fois évoquée ici) d’une exceptionnelle richesse, et à un certain nombre d’ouvrages, études, articles … déjà publiés.

Une double démarche est possible et nécessaire :

-la contribution effective, par tous ceux -organisations, institutions, personnalités - qui en ont la vocation à des titres divers et disposent des moyens de communication - à la connaissance, à la diffusion, à la critique éventuelle et à l’enrichissement des travaux existants, et la publication régulière d’analyses, commentaires et témoignages ;

-l’engagement de nouvelles recherches principalement sur les deux dernières décennies du XXe siècle.

Or jusqu’à plus ample informé, il ne se passe à peu près rien et il n’apparaît aucune perspective. Quand on aura répondu aux exigences qui viennent d’être rappelées, on verra bien si les fonctionnaires s’intéressent à leur histoire (1).

1- Je précise encore une fois qu’il s’agit ici de l’histoire générale de la fonction publique, du régime général géré depuis la Libération par une Direction générale et un ministère, et des orientations des structures du syndicalisme chargées des intérêts communs à l’ensemble des fonctionnaires (qui peuvent être traités selon de multiples approches). Les prestations spécifiques catégorielles relatives au monde enseignant, aux postiers ou aux agents des ministères, administrations relèvent d’une autre démarche et ne manquent pas d’intérêt.

Partager cet article

Repost 0
Ecrit par René Bidouze René BIDOUZE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de René BIDOUZE
  • Le blog de René BIDOUZE
  • : Des articles et des points de vue sur la Fonction Publique, le syndicalisme et la Commune de Paris
  • Contact

Auteur

  • René BIDOUZE
  • En un demi-siècle, j’ai fait le « tour de la table » de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur du cabinet du ministre, conseiller d’Etat en service extraordinaire,  auteur d'ouvrages.
  • En un demi-siècle, j’ai fait le « tour de la table » de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur du cabinet du ministre, conseiller d’Etat en service extraordinaire, auteur d'ouvrages.

Eléments biographiques

  Né le 2 décembre 1922 à Jurançon (Pyrénées-Atlantiques)

 

-Fonctionnaire

 Receveur divisionnaire des Impôts honoraire

 

-Dirigeant national du mouvement syndical des fonctionnaires (1958-1978)

  Secrétaire du Syndicat national des Contributions indirectes 1958-1963

  Secrétaire général de la Fédération des finances CGT 1963-1970

  Secrétaire général de l’Union générale des fédérations de fonctionnaires (UGFF) et

  Membre du conseil supérieur de la fonction publique 1970-1978

  Membre de la commission exécutive de la CGT 1969-1975.

 

  Membre du conseil d’administration de l’Institut CGT d’histoire sociale.

 

-Directeur du cabinet du ministre de la fonction publique et des réformes administratives  (juin 1981-novembre 1983).

 

-Conseiller d’Etat en service extraordinaire (novembre 1983-novembre 1987).

Recherche

Mes ouvrages

Mes publications numériques

Mes vidéos

Catégories

Mon Béarn natal