Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2015 1 17 /08 /août /2015 07:42

Dans un article publié dans ce blog , je notais que « Tel auteur spécialiste du syndicalisme exerçant des responsabilités sur le terrain de l’histoire sociale - conscient du fait que l’histoire de la fonction publique et de son mouvement syndical est une partie clairement identifiée de l’histoire politique, économique et sociale - insère systématiquement dans ses textes (articles, études, conférences) des éléments limités et partiels de cette histoire. Ces éléments sont sommaires et frappés d’approximations et d’erreurs qu’il serait légitime de relever … »

L’auteur n’était pas désigné nommément dès lors que le but était essentiellement d’appeler l’attention sur les inconvénients d’une certaine pratique. Il s’agissait du politologue et historien René Mouriaux, qui a exercé diverses responsabilités et publié un grand nombre d’ouvrages, articles, conférences sur le syndicalisme. « Modérateur » du conseil scientifique de l’Institut CGT d’histoire sociale essentiellement composé d’universitaires de diverses disciplines, il occupe à la direction de cet institut une place prééminente. Au cours de la dernière décennie, chaque numéro de ses « Cahiers », chacune de ses Journées nationales d’études réunissant les représentants des dizaines d’instituts territoriaux et professionnels sont marqués par un ou plusieurs de ses articles et par une de ses conférences.

Au hasard des lectures de ses textes, j’avais constaté par exemple qu’il ignore que le droit de grève n’était pas inscrit dans le statut général des fonctionnaires publié en 1946, ni dans sa version de 1959 et qu’il ne figure explicitement que dans sa version de 1983 et je pensais qu’une telle lacune permettait d’émettre quelques doutes sur sa connaissance de l’histoire du droit syndical et du droit de grève des fonctionnaires. Avançant dans une autre prestation des dates erronées et inversées pour le statut des fonctionnaires de 1946 et la Constitution de la IVe République, il affirmait que le premier est un « texte d’application » de la seconde, ce qui était une aberration jamais rencontrée ailleurs.

Il est évident que cet auteur n’est pas un spécialiste du droit de la fonction publique et de son histoire, ni de l’histoire du mouvement syndical des fonctionnaires qui lui est intimement associée. On peut à la rigueur comprendre son souci d’éviter que cela ne porte atteinte à sa situation de spécialiste reconnu du syndicalisme.Mais tout en regrettant une pratique qui risque d’aboutir à l’inverse du but recherché, il faut surtout craindre qu’elle n’ait pour effet de contrecarrer la diffusion d’une véritable connaissance des particularités et des contributions originales de la fonction publique au mouvement social des origines aux années 1981, et d’entériner les carences qui affectent la recherche pour les deux dernières décennies du XXe siècle.

On peut se borner pour l’instant à une position symbolique sans grande portée pratique, en conseillant à ceux qui consultent ces textes de ne pas tenir compte des injections relatives au droit de la fonction publique ou à tout le moins d’exercer leur vigilance, sans se livrer à une recherche systématique des erreurs et approximations.

Il est certainement plus opportun de suggérer une nouvelle fois la consultation des travaux qui traitent sérieusement l’histoire de la fonction publique et du syndicalisme des fonctionnaires que cet auteur se garde de mentionner.

(Voir notamment sur le site Calaméo, l’ouvrage « L’Etat et les fonctionnaires, de la plume sergent-major à internet », qui analyse la politique salariale de l’Etat ( largement négligée par ailleurs) et l’organisation des carrières des fonctionnaires de la fin du XIXe siècle à nos jours).

Partager cet article

Repost 0
Ecrit par René Bidouze René BIDOUZE
commenter cet article

commentaires

Jacques Heurtault 18/08/2015 18:12

Belle mise au point! La CGT n'est - semble-t-il - plus ce qu'elle était! La lamentable opération de déstabilisation de Le Paon a fait "flop" mais, curieusement, la presse en parle peu!

Présentation

  • : Le blog de René BIDOUZE
  • Le blog de René BIDOUZE
  • : Des articles et des points de vue sur la Fonction Publique, le syndicalisme et la Commune de Paris
  • Contact

Auteur

  • René BIDOUZE
  • En un demi-siècle, j’ai fait le « tour de la table » de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur du cabinet du ministre, conseiller d’Etat en service extraordinaire,  auteur d'ouvrages.
  • En un demi-siècle, j’ai fait le « tour de la table » de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur du cabinet du ministre, conseiller d’Etat en service extraordinaire, auteur d'ouvrages.

Eléments biographiques

  Né le 2 décembre 1922 à Jurançon (Pyrénées-Atlantiques)

 

-Fonctionnaire

 Receveur divisionnaire des Impôts honoraire

 

-Dirigeant national du mouvement syndical des fonctionnaires (1958-1978)

  Secrétaire du Syndicat national des Contributions indirectes 1958-1963

  Secrétaire général de la Fédération des finances CGT 1963-1970

  Secrétaire général de l’Union générale des fédérations de fonctionnaires (UGFF) et

  Membre du conseil supérieur de la fonction publique 1970-1978

  Membre de la commission exécutive de la CGT 1969-1975.

 

  Membre du conseil d’administration de l’Institut CGT d’histoire sociale.

 

-Directeur du cabinet du ministre de la fonction publique et des réformes administratives  (juin 1981-novembre 1983).

 

-Conseiller d’Etat en service extraordinaire (novembre 1983-novembre 1987).

Recherche

Mes ouvrages

Mes publications numériques

Mes vidéos

Catégories

Mon Béarn natal