Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2015 6 11 /04 /avril /2015 09:22

L’étude de l’histoire du syndicalisme des fonctionnaires - au sein duquel j’ai exercé des responsabilités à tous les niveaux de ses structures locales et nationales pendant des décennies et dont j’ai publié les premiers résultats à une époque où le sujet n’avait pratiquement pas été traité, m’a apporté la conviction que ce syndicalisme a été au long du XXe siècle un acteur important de l’histoire administrative. Lorsque Jeanne Siwek-Pouydesseau s’est engagée dans cette étud, elle a fait la même constatation,

Pourtant, quelles qu’en soient les raisons, multiples et diverses, et non formulées, cette vision historique est encore loin d’être perçue comme il le faudrait, même dans les milieux qui auraient des raisons de s’en féliciter.

Pour ne citer que cet épisode qui date d’une vingtaine d’années, lorsque j’ai remis à l’éditeur de « l’Histoire de la fonction publique en France » le texte qui devait traiter dans le troisième volume la période de la IIIe République, je n’ai pas cédé à sa prétention de me faire entrer dans le cadre des idées reçues en renonçant aux quelques évocations pourtant assez limitées du rôle du syndicalisme.

Les auteurs de travaux sur l’histoire du syndicalisme général des fonctionnaires ne se sont jamais bousculés au portillon, et on verra ce qu’il en sera du chantier ouvert pour les périodes 1970-1980 et au-delà. Certains analystes de la fonction publique qui disposent de moyens d’expression et ne connaissent ni la réalité syndicale ni son histoire auraient plutôt tendance à accréditer quelques poncifs pour en faire des « vérités » établies et finissent par contaminer certains dirigeants syndicaux, notamment à propos de la période de l’entre-deux-guerres.

Je crois être assez bien placé pour savoir que les responsables en exercice des organisations du mouvement syndical des fonctionnaires ont autre chose à faire que de s’engager dans la recherche historique. Mais la connaissance et le respect de l’histoire de la fonction publique et de celle du syndicalisme qui lui est associée sont des impératifs qui ne sauraient se prêter à des faux semblants, à des instrumentalisations ou à la chape de plomb du silence. La question du rapport à l’histoire reste posée.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Eléments biographiques

   En un demi siècle, j'ai fait "le tour de la table" de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur de cabinet du ministre, conseiller d'Etat en service extraordinaire, auteur d'ouvrages.

 

  Né le 2 décembre 1922 à Jurançon (Pyrénées-Atlantiques)

 

-Fonctionnaire

 Receveur divisionnaire des Impôts honoraire

 

-Dirigeant national du mouvement syndical des fonctionnaires (1958-1978)

  Secrétaire du Syndicat national des Contributions indirectes 1958-1963

  Secrétaire général de la Fédération des finances CGT 1963-1970

  Secrétaire général de l’Union générale des fédérations de fonctionnaires (UGFF) et

  Membre du conseil supérieur de la fonction publique 1970-1978

  Membre de la commission exécutive de la CGT 1969-1975.

 

  Membre du conseil d’administration de l’Institut CGT d’histoire sociale.

 

-Directeur du cabinet du ministre de la fonction publique et des réformes administratives  (juin 1981-novembre 1983).

 

-Conseiller d’Etat en service extraordinaire (novembre 1983-novembre 1987).

Recherche

Mes ouvrages

Mes publications numériques

Mes vidéos

Catégories

Mon Béarn natal