Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 09:15

L’état des lieux que j’ai cru devoir établir et publier à diverses reprises et encore tout récemment dans ce blog (21février 2015) permet d’avoir une vue assez claire des travaux existants et de leurs auteurs concernant l’histoire générale du syndicalisme des fonctionnaires.

Si on établissait, comme je le souhaite, une bibliographie aussi exhaustive que possible des travaux relatifs à l’histoire de la fonction publique on disposerait d’une documentation apportant un éclairage de la même nature.

Tout auteur s’engageant selon les contraintes et les règles d’une véritable recherche historique (qu’il ne faut pas confondre avec des compilations de seconde main) ne peut échapper - qu’il parte de l’une ou de l’autre - à la constatation de l’étroite corrélation entre ces deux composantes indissociables de l’histoire politique et sociale.

Tel fut le cas lorsque, après avoir mis un terme définitif en 1978 aux mandats exercés successivement à tous les niveaux des structures du mouvement syndical CGT des fonctionnaires (et dans l’intention clairement affichée de leur donner un prolongement efficace) j’ai publié sous le titre « Fonctionnaires, sujets ou citoyens ? » les deux volumes d’une histoire inédite du syndicalisme couvrant la période des origines à 1981.

Tel fut encore le cas lorsque, quelques années plus tard, ayant assumé des responsabilités au ministère de la Fonction publique et au Conseil d’Etat, j’ai publié un nouvel ouvrage partant de la démarche inverse sous le titre « Fonction publique les points sur les i « comportant des chapitres spécialement consacrés à l’étude du syndicalisme considéré comme « un acteur de l’histoire administrative ».

Naturellement, toutes mes études intermédiaires et ultérieures se sont inscrites dans la même voie. Un nouvel ouvrage conçu dans le cours de la première décennie 2000 aurait pu relever de la technique classique de la réédition, dont j’ai éprouvé par ailleurs les contraintes et les obstacles.

Mais les travaux et réflexions menés jusque là montraient une autre dimension qui reste aujourd’hui au cœur des problèmes posés: les différents aspects de la « politique salariale » de l’Etat impliquant l’organisation des carrières des fonctionnaires dans le cadre du régime général de la fonction publique dont le statut est la principale expression juridique s’ouvraient sur un nouveau champ de recherche. Curieusement, en effet, cette politique - qui certes était au premier plan de mes études sur le syndicalisme - n’occupait, et n’occupe encore qu’une place réduite dans les analyses qui nous sont présentées notamment dans des colloques, journées d’études ou ouvrages bénéficiant d’une certaine publicité (y compris dans les publications syndicales, ce qui pose un problème de principe et de conception de l’indépendance du syndicalisme sur lequel nous reviendrons).

Il va de soi que « L’Etat et les fonctionnaires » ( et d’autres textes insérés en publications numériques) s’adressent à des lecteurs appartenant au monde des fonctionnaires et agents publics (qui comprend plus de cinq millions d’actifs et des millions de retraités, d’anciens combattants et ayant-droits) mais aussi à des citoyens et usagers curieux de mieux appréhender des questions aussi importantes que l’évolution du poids des rémunérations des fonctionnaires dans le budget de l’Etat et dans ceux des collectivités territoriales, la place qu’elles occupent dans la politique économique, financière et sociale de tout gouvernement à toutes les époques.

- Le premier tome s’applique à la période des origines à 1981, c’est-à dire à celle qui a fait l’objet de mes travaux sur le syndicalisme des fonctionnaires.

- Le second se compose des deux dernières parties de la version précédente traitant respectivement la politique menée par la gauche au pouvoir en 1981-1986, et par les gouvernements de la période de cohabitations et alternances de 1986 à 2006. Il se distingue fondamentalement du premier en n’évoquant les orientations et l’action du mouvement syndical des fonctionnaires que par des incidentes apparaissant comme indispensables à une bonne appréhension du sujet. L’étude proprement dite de l’histoire du syndicalisme de cette période n’entrera pas dans le champ de ces recherches.

On pouvait se demander si la période 1986-2006 doit être incluse dans cette contribution à l’histoire. La réponse est positive pour un ensemble de raisons. Au cours de cette période caractérisée par les alternances et les « cohabitations », des réformes structurelles majeures marquent à la fois - qu’il s’agisse de la politique salariale de l’Etat ou de la politique statutaire et catégorielle - une rupture avec les périodes précédentes, et une continuité de l’action gouvernementale qui l’emporte largement sur les différences. Bien qu’elle ne dispose pas de tout le recul nécessaire, elle est une histoire du temps présent indispensable à la compréhension des débats et décisions en cours et des questions essentielles de l’avenir de la fonction publique en France en ce début de XXIe siècle.

Partager cet article

Repost 0
Ecrit par René Bidouze René BIDOUZE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de René BIDOUZE
  • Le blog de René BIDOUZE
  • : Des articles et des points de vue sur la Fonction Publique, le syndicalisme et la Commune de Paris
  • Contact

Auteur

  • René BIDOUZE
  • En un demi-siècle, j’ai fait le « tour de la table » de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur du cabinet du ministre, conseiller d’Etat en service extraordinaire,  auteur d'ouvrages.
  • En un demi-siècle, j’ai fait le « tour de la table » de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur du cabinet du ministre, conseiller d’Etat en service extraordinaire, auteur d'ouvrages.

Eléments biographiques

  Né le 2 décembre 1922 à Jurançon (Pyrénées-Atlantiques)

 

-Fonctionnaire

 Receveur divisionnaire des Impôts honoraire

 

-Dirigeant national du mouvement syndical des fonctionnaires (1958-1978)

  Secrétaire du Syndicat national des Contributions indirectes 1958-1963

  Secrétaire général de la Fédération des finances CGT 1963-1970

  Secrétaire général de l’Union générale des fédérations de fonctionnaires (UGFF) et

  Membre du conseil supérieur de la fonction publique 1970-1978

  Membre de la commission exécutive de la CGT 1969-1975.

 

  Membre du conseil d’administration de l’Institut CGT d’histoire sociale.

 

-Directeur du cabinet du ministre de la fonction publique et des réformes administratives  (juin 1981-novembre 1983).

 

-Conseiller d’Etat en service extraordinaire (novembre 1983-novembre 1987).

Recherche

Mes ouvrages

Mes publications numériques