Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 09:34

Le titre donné à l’ouvrage que j’ai publié en 1979-1981 (Fonctionnaires sujets ou citoyens ) a connu le sort classique et honorable des expressions qui reflètent une réalité sans qu’on se préoccupe outre mesure de leur paternité.

Dans cet ouvrage figuraient des citations de propos tenus par diverses personnalités dont la caractéristique était d’exprimer les conceptions de l’Etat et de la fonction publique qu’il a fallu combattre au fil du temps, et d’illustrer ainsi le combat dont l’adoption du statut général des fonctionnaires marquait en 1946 une étape décisive.

Parmi les citations favorables à la conception française de la fonction publique qui triomphait enfin des obstacles accumulés depuis plus d’un demi-siècle, j’ai de longue date mis en évidence cette observation que Maurice Thorez présentait à propos de la Réforme administrative dans un texte qui traitait également le statut général des fonctionnaires dans une brochure publiée en 1946 et que pratiquement plus personne ne connaissait : « Le fonctionnaire est enfin considéré comme un homme et non comme un rouage impersonnel de la machine administrative ».

Dans certains écrits, cette citation a été maintes fois reprise. Mais voilà que dans un entretien publié par « L’Humanité » du vendredi 23 janvier 2015 elle est à nouveau citée, en remplaçant subrepticement le mot « homme » par le mot « citoyen ». S’il s’agit, comme je le crois, de réinvestir et de déconnecter le concept de « fonctionnaire-citoyen », c’est un procédé dérisoire, qui n’est pas à la hauteur de l’enjeu d’aujourd’hui : la sauvegarde de la conception française de la fonction publique, plus compromise et menacée qu’on ne veut bien le dire.

De toute façon, rien ne saurait justifier une quelconque manipulation des textes cités. C’est une exigence élémentaire.

Puisque l’occasion m’en est donnée, voici la partie du texte signé de Maurice Thorez dont cette phrase était la conclusion, et qui mérite d’être connue telle qu’elle aujourd’hui.

« Les fonctionnaires sont les premiers à déplorer les défauts de l’Administration. Ils sont les premiers à en souffrir. La structure incohérente de l’Administration entraîne l’existence d’un personnel hétérogène et diversifié à l’excès. A côté de fonctionnaires titulaires, on trouve des agents contractuels, des auxiliaires, des temporaires, tous recrutés selon des méthodes différentes. Il en résulte de sérieuses inégalités quant aux aptitudes, à la compétence, et, pour tout dire, à la qualité des divers agents de l’Etat. Il en résulte une lente dévalorisation de la fonction publique, sur le plan matériel comme sur le plan moral. Il en résulte la désaffection de nos jeunes gens pour des emplois qui ne leur assurent plus une vie décente et la considération qui doit s’attacher aux bons serviteurs de l’Etat. Il en résulte l’affaiblissement de l’esprit d’initiative et du sens de la responsabilité. L’Administration archaïque et « autocratique » étouffe la responsabilité.

Si bien que la Réforme de l’Administration est aussi le problème de la « libération » du fonctionnaire, enfin considéré comme un homme et non comme un rouage impersonnel de la machine administrative. »

Je me sens mieux que jamais dans la situation « ailleurs et autrement ».

Partager cet article

Repost 0
Ecrit par René Bidouze René BIDOUZE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de René BIDOUZE
  • Le blog de René BIDOUZE
  • : Des articles et des points de vue sur la Fonction Publique, le syndicalisme et la Commune de Paris
  • Contact

Auteur

  • René BIDOUZE
  • En un demi-siècle, j’ai fait le « tour de la table » de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur du cabinet du ministre, conseiller d’Etat en service extraordinaire,  auteur d'ouvrages.
  • En un demi-siècle, j’ai fait le « tour de la table » de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur du cabinet du ministre, conseiller d’Etat en service extraordinaire, auteur d'ouvrages.

Eléments biographiques

  Né le 2 décembre 1922 à Jurançon (Pyrénées-Atlantiques)

 

-Fonctionnaire

 Receveur divisionnaire des Impôts honoraire

 

-Dirigeant national du mouvement syndical des fonctionnaires (1958-1978)

  Secrétaire du Syndicat national des Contributions indirectes 1958-1963

  Secrétaire général de la Fédération des finances CGT 1963-1970

  Secrétaire général de l’Union générale des fédérations de fonctionnaires (UGFF) et

  Membre du conseil supérieur de la fonction publique 1970-1978

  Membre de la commission exécutive de la CGT 1969-1975.

 

  Membre du conseil d’administration de l’Institut CGT d’histoire sociale.

 

-Directeur du cabinet du ministre de la fonction publique et des réformes administratives  (juin 1981-novembre 1983).

 

-Conseiller d’Etat en service extraordinaire (novembre 1983-novembre 1987).

Recherche

Mes ouvrages

Mes publications numériques

Mes vidéos

Catégories

Mon Béarn natal