Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 09:31

La question des salaires a toujours été, à toutes les époques, la question sociale majeure et le cœur de l’action syndicale. Rien de plus légitime et de plus nécessaire que de lui donner la place qui lui revient dans « l’histoire sociale ». On est même en droit de penser que des retards importants ont été pris en ce domaine et de porter un regard critique sur la manière dont la recherche et le débat sont menés.

Cela dit, aucun intervenant, qu’il soit historien, juriste, économiste, sociologue, qu’il traite ses aspects généraux ou ses expressions sectorielles, ne peut échapper à l’obligation d’analyser les documents qui en constituent la substance et de se référer aux orientations, à l’action des différents secteurs du mouvement syndical, au témoignage et à l’appréciation de ses dirigeants et le cas échéant de responsables politiques administratifs ou économiques qui en ont été des acteurs et détiennent à ce titre des éléments de première main.

Certes, l’Etat et les collectivités publiques ne sont pas des entreprises comme les autres. Elles relèvent du budget voté par les assemblées élues et sont financées par l’impôt. L’administration est constitutionnellement placée sous l’autorité du pouvoir exécutif. La formule selon laquelle la fonction publique est « la plus grande entreprise de France » a pris au long de la deuxième moitié du XXe siècle, sur le fondement des développements économiques, culturels et sociaux et des évolutions institutionnelles et juridiques, des dimensions nouvelles.

Selon la doctrine, les fonctionnaires perçoivent un « traitement » et non un « salaire ». Mais leur qualité de salariés gérés par « l’Etat-patron » est une réalité qui les a conduits à se grouper en associations professionnelles à la fin du XIXe siècle et au début du XXe, alors qu’ils étaient peu nombreux, à les transformer ensuite - en bravant les interdits- en syndicats qui se sont unis dans une Fédération générale et plus tard à affilier cette dernière à la CGT aux côtés des « fédérations d’industrie » des autres secteurs. L’histoire sociale de la seconde moitié du XXe siècle est riche d’évolutions liées à celles de l’histoire politique, économique, sociale, budgétaire, et d’une diversification du paysage syndical.

Les différents aspects de la question générale des salaires, du « coût de la vie » comme on disait à une certaine époque, du « pouvoir d’achat » comme on dit aujourd’hui traversent l’histoire comme un fil rouge.

L’ensemble des questions que l’on peut regrouper sous l’expression générique « politique salariale de l’Etat » en est une des composantes.

Partager cet article

Repost 0
Ecrit par René Bidouze René BIDOUZE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de René BIDOUZE
  • Le blog de René BIDOUZE
  • : Des articles et des points de vue sur la Fonction Publique, le syndicalisme et la Commune de Paris
  • Contact

Auteur

  • René BIDOUZE
  • En un demi-siècle, j’ai fait le « tour de la table » de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur du cabinet du ministre, conseiller d’Etat en service extraordinaire,  auteur d'ouvrages.
  • En un demi-siècle, j’ai fait le « tour de la table » de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur du cabinet du ministre, conseiller d’Etat en service extraordinaire, auteur d'ouvrages.

Eléments biographiques

  Né le 2 décembre 1922 à Jurançon (Pyrénées-Atlantiques)

 

-Fonctionnaire

 Receveur divisionnaire des Impôts honoraire

 

-Dirigeant national du mouvement syndical des fonctionnaires (1958-1978)

  Secrétaire du Syndicat national des Contributions indirectes 1958-1963

  Secrétaire général de la Fédération des finances CGT 1963-1970

  Secrétaire général de l’Union générale des fédérations de fonctionnaires (UGFF) et

  Membre du conseil supérieur de la fonction publique 1970-1978

  Membre de la commission exécutive de la CGT 1969-1975.

 

  Membre du conseil d’administration de l’Institut CGT d’histoire sociale.

 

-Directeur du cabinet du ministre de la fonction publique et des réformes administratives  (juin 1981-novembre 1983).

 

-Conseiller d’Etat en service extraordinaire (novembre 1983-novembre 1987).

Recherche

Mes ouvrages

Mes publications numériques

Mes vidéos

Catégories

Mon Béarn natal