Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 10:00

 

J’ai fait à plusieurs reprises -principalement dans ce blog- le point  des études s’appliquant aux  multiples dimensions de l’Histoire du syndicalisme des fonctionnaires et de sa relation avec le syndicalisme confédéral des origines aux années 1980. Que cela plaise ou non à certains historiens et politologues - voire à certains responsables syndicaux -  je crois avoir tenu ma place parmi le petit nombre d’auteurs qui  se sont livrés à des travaux sur ce sujet selon les méthodes classiques de la recherche historique.

   Aujourd’hui, alors que des projets d’études de l’Histoire sociale se font jour pour  la période 1970-1990, il est réaliste de ma part de réaffirmer ma posture : ferme et indépendante, fondée sur les acquis de plusieurs dizaines d’années, attentive aux erreurs, lacunes et instrumentalisations éventuelles. 

1970 -1990

                                                   

   Les deux décennies 1970-1990 sont précisément celles de l’exercice de mes responsabilités successives à l’UGFF-CGT, au ministère de la Fonction publique et des réformes administratives et au Conseil d’Etat. Elles m’intéressent donc tout particulièrement non seulement comme témoin et acteur, mais aussi dans des conditions et limites qu’il convient de préciser, comme auteur.

1970 - 1980 

   Je rappelle qu’après avoir mis un terme à mes vingt années de mandats syndicaux nationaux en 1978 et réintégré l’administration des Impôts (dans laquelle j’ai effectivement exercé mes fonctions dans des grades successifs avant et après pour une durée totale  équivalente), je me suis consacré à l’Histoire du syndicalisme des fonctionnaires des origines à 1981 dans les deux tomes de l’ouvrage « Fonctionnaires sujets ou citoyens ? » parus dès  1979-1981. J’ai poursuivi ce travail  dans une série d’ouvrages, articles et études dont la publication a eu lieu au long des trente cinq années suivantes. Au cours des années 2004-2014, après l’intermède d’une assez longue période de travaux sur la Commune de Paris, j’ai apporté sous la forme d’études, dossiers, communications à des colloques, les seules contributions à l’activité et aux  publications de l’Institut CGT d’Histoire sociale traitant ces questions.

     Ce rappel a un objet précis : souligner  que ces travaux sont une contribution dont les recherches - individuelles ou collectives - qui  seront engagées  sur la décennie 1970-1980 devront nécessairement tenir compte. D’autant que l’histoire du mouvement des fonctionnaires et celle de la CGT et de sa direction confédérale ont de fortes interférences qui se sont traduites notamment dans la grave crise des années 1975 qui était elle-même dans le prolongement d’une relation qui n’a jamais eu aucun véritable équivalent dans les autres secteurs de la CGT.

1980 - 1990

                                                                                                                                                     

   Ma position sur le syndicalisme des fonctionnaires dans la période 1980-1990 est fondamentalement différente de celle qui s’applique à la décennie précédente 1970-1980 :

 - en 1981-1983 je n’exerçais plus de mandat syndical et j’avais même pris ma retraite administrative. J’étais au contact de toutes les organisations syndicales représentatives dans l’exercice de mes fonctions de directeur du cabinet du ministre de la fonction publique. J’étais donc dans la posture d’un observateur et d’un partenaire à la fois amical et critique de la réalité syndicale.

 - en 1983-1987, mon activité au sein de la section des Finances du Conseil d’Etat s’appliquait, en qualité de rapporteur, aux textes statutaires concernant la fonction publique de l’Etat, et à la participation à la section de l’Intérieur pour les textes statutaires relatifs à la Fonction publique locale.

     Le syndicalisme de cette  décennie 1980-1990 et des années suivantes n’est  pas  traité en tant que tel dans mes écrits, et ne le sera pas. Mon dernier ouvrage (numérique)  porte sur l’histoire de la Fonction publique, et plus particulièrement  celle de la « politique salariale de l’Etat » de la fin du XIXe siècle au début du XXIe. Le mouvement syndical est cependant évoqué en incidentes, car comme je n’ai cessé de l’affirmer, il a toujours été  un acteur important de l’histoire administrative.

      Les recherches portant précisément sur le syndicalisme des fonctionnaires de cette période ne pourront ignorer ni les réalités juridiques et administratives qui en constituent la toile de fond, ni les analyses qui en ont été faites. Elles devront analyser les crises qui ont traversé plusieurs secteurs de ce syndicalisme et les transformations qu’il a connues.

                                    

      Ce blog restera  pour un temps, avec  mes publications numériques sur le site Calaméo,  l’instrument essentiel, voire exclusif d’une intervention ainsi clairement définie et délimitée.

      Il me sera par ailleurs agréable d’opérer un retour sur la Commune de Paris par quelques incursions dans les ouvrages que j’ai publiés, et qui ont, eux aussi,  subi les aléas du monde de l’édition et les vicissitudes de l’action politique et sociale.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Ecrit par René Bidouze René BIDOUZE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de René BIDOUZE
  • Le blog de René BIDOUZE
  • : Des articles et des points de vue sur la Fonction Publique, le syndicalisme et la Commune de Paris
  • Contact

Auteur

  • René BIDOUZE
  • En un demi-siècle, j’ai fait le « tour de la table » de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur du cabinet du ministre, conseiller d’Etat en service extraordinaire,  auteur d'ouvrages.
  • En un demi-siècle, j’ai fait le « tour de la table » de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur du cabinet du ministre, conseiller d’Etat en service extraordinaire, auteur d'ouvrages.

Eléments biographiques

  Né le 2 décembre 1922 à Jurançon (Pyrénées-Atlantiques)

 

-Fonctionnaire

 Receveur divisionnaire des Impôts honoraire

 

-Dirigeant national du mouvement syndical des fonctionnaires (1958-1978)

  Secrétaire du Syndicat national des Contributions indirectes 1958-1963

  Secrétaire général de la Fédération des finances CGT 1963-1970

  Secrétaire général de l’Union générale des fédérations de fonctionnaires (UGFF) et

  Membre du conseil supérieur de la fonction publique 1970-1978

  Membre de la commission exécutive de la CGT 1969-1975.

 

  Membre du conseil d’administration de l’Institut CGT d’histoire sociale.

 

-Directeur du cabinet du ministre de la fonction publique et des réformes administratives  (juin 1981-novembre 1983).

 

-Conseiller d’Etat en service extraordinaire (novembre 1983-novembre 1987).

Recherche

Mes ouvrages

Mes publications numériques

Mes vidéos

Catégories

Mon Béarn natal