Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 10:18

Jusqu’à preuve du contraire, je crois être sur la politique générale de la fonction publique menée par les gouvernements de Pierre Mauroy en 1981-1984, un témoin et un acteur incontournable. N’en déplaise à certains intervenants venus de divers horizons, je suis fondé à vérifier la présentation que certains d’entre eux font du contenu, des orientations et des résultats de cette politique, à procéder à une analyse critique de leurs interprétations, à remettre en jeu des éléments absents par ignorance ou par calcul, et à rappeler pour la clarté de l’analyse, les données de la « politique contractuelle » inaugurée après le mouvement de mai 1968 et poursuivie ensuite pendant des décennies. L’intérêt d’une bonne connaissance de la réalité historique est encore très loin d’être perçu comme il le faudrait par une bonne partie de ceux qui sont pourtant engagés dans le combat social. Or les références à des événements de la vie politique, sociale, économique, à des débats et à des controverses de certaines périodes d’un passé proche ou lointain ne manquent pas dans les analyses et démonstrations d’aujourd’hui. Le respect de la réalité des faits est la condition sine qua non de tout débat. C’est dans cet esprit que l’on retiendra, pour l’instant, quelques pages du pavé sur « Vingt années qui ont changé la CGT » :

- Dans un court développement (pages 26-27) le témoignage et les appréciations de Louis Viannet, qui était secrétaire général de la CGT de 1992 à 1999, après avoir été secrétaire général adjoint puis secrétaire général de la Fédération des PTT de 1972 à fin 1982, année de son accession au bureau confédéral portent sur les rapports de la CGT avec le gouvernement de Pierre Mauroy et surtout avec les quatre ministres communistes qui y siégeaient en 1981-1984. Ils concernent tout particulièrement le ministre de la fonction publique Anicet Le Pors, dont j’étais le directeur du cabinet jusqu’à ma nomination en qualité de Conseiller d’Etat en service extraordinaire pour un mandat de quatre ans en novembre 1983.

- L’entretien avec le secrétaire général de l’UGFF-CGT (pages 109-113) présente ce dernier comme le porte-drapeau d’une « révolution de la négociation », à la tête d’une organisation qui aurait longtemps figuré « dans le camp des allergiques à l’encre ».

- Dans un développement sur le thème « Cohabiter avec un gouvernement de gauche : un exercice difficile » (pages 318-320), la participation de ministres communistes au gouvernement de Pierre Mauroy est présentée comme une des causes majeures de « l’hémorragie massive » des effectifs de la CGT.

Partager cet article

Repost 0
Ecrit par René Bidouze René BIDOUZE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de René BIDOUZE
  • Le blog de René BIDOUZE
  • : Des articles et des points de vue sur la Fonction Publique, le syndicalisme et la Commune de Paris
  • Contact

Auteur

  • René BIDOUZE
  • En un demi-siècle, j’ai fait le « tour de la table » de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur du cabinet du ministre, conseiller d’Etat en service extraordinaire,  auteur d'ouvrages.
  • En un demi-siècle, j’ai fait le « tour de la table » de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur du cabinet du ministre, conseiller d’Etat en service extraordinaire, auteur d'ouvrages.

Eléments biographiques

  Né le 2 décembre 1922 à Jurançon (Pyrénées-Atlantiques)

 

-Fonctionnaire

 Receveur divisionnaire des Impôts honoraire

 

-Dirigeant national du mouvement syndical des fonctionnaires (1958-1978)

  Secrétaire du Syndicat national des Contributions indirectes 1958-1963

  Secrétaire général de la Fédération des finances CGT 1963-1970

  Secrétaire général de l’Union générale des fédérations de fonctionnaires (UGFF) et

  Membre du conseil supérieur de la fonction publique 1970-1978

  Membre de la commission exécutive de la CGT 1969-1975.

 

  Membre du conseil d’administration de l’Institut CGT d’histoire sociale.

 

-Directeur du cabinet du ministre de la fonction publique et des réformes administratives  (juin 1981-novembre 1983).

 

-Conseiller d’Etat en service extraordinaire (novembre 1983-novembre 1987).

Recherche

Mes ouvrages

Mes publications numériques

Mes vidéos

Catégories

Mon Béarn natal