Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 08:39

Extrait de L’Etat et les fonctionnaires de la plume sergent-major à internet

( publication numérique sur Calaméo)

Allez sur la partie droite du blog et cliquez sur les Publications numériques

La politique de déflation des années 1930.

Le krach boursier de Wall Street, le 24 octobre 1929, donne le signal d’une crise économique brutale qui gagne l’Allemagne et l’Angleterre en 1931. En France, elle se manifeste plus tard et dure plus longtemps, avec son cortège de déficits budgétaires, la chute de la production industrielle, l’accroissement du chômage, la baisse des salaires accompagnant, il est vrai, une baisse des prix de 10 % entre 1930 et 1933 et de 21, 4 % entre 1930 et le printemps 1935.

Aux élections du 8 mai 1932, la gauche l’emporte. Après le gouvernement Edouard Herriot formé par les radicaux avec le soutien sans participation des socialistes (3 juin-14 décembre 1932) quatre gouvernements se succèdent en treize mois (Paul-Boncour 18 décembre 1932-28 janvier 1933, Daladier 31 janvier-24 octobre1933, Sarraut 26 octobre-23 novembre193, Chautemps 26 novembre 1933 - 27 janvier 1934) finalement emportés par l’échec de leur politique économique et sociale, le scandale Stavisky et l’émeute du 6 février 1934.

Pour faire face aux difficultés financières et au déficit budgétaire, ces gouvernements, qui écartent la dévaluation du franc, procèdent notamment à des amputations des crédits affectés aux rémunérations publiques. Le gouvernement Paul-Boncour, formé en décembre 1932, qui bénéficie de la part des fonctionnaires, d’un préjugé favorable, croit pouvoir obtenir le soutien de leurs organisations professionnelles à cette politique. Non seulement il provoque un conflit qui se traduit par la première grève générale des fonctionnaires, d’une durée limitée à une heure, le 20 février 1933, mais il est renversé par la Chambre des députés sur cette question.

Quelques jours plus tard, la loi du 28 février 1933, adoptée sous le gouvernement Daladier, institue une contribution exceptionnelle dont le taux va de 2 à 8 % sous déduction de 3000 f pour la femme non fonctionnaire et de 3000 f par enfant mineur. Ce prélèvement s’applique aux traitements nets supérieurs à 12.000 f. Le gouvernement Chautemps fait adopter la loi du 23 décembre de la même année, qui modifie les taux de prélèvement et limite l’abattement de 3000 f aux enfants mineurs à partir du troisième.

A la suite des événements du 6 février 1934, viennent les « décrets-lois » pris par le gouvernement Doumergue en avril 1934, par le gouvernement Flandin en juillet, par le gouvernement Laval en juillet 1935. Ces textes opèrent des réductions importantes des rémunérations des agents de l’Etat.

C’est la période des décrets-lois, c’est aussi celle des campagnes des formations de la droite pour la « réforme de l’Etat », celle du cheminement de la réunification syndicale, des accords entre partis de gauche, et couronnant le processus, la victoire du Front populaire aux élections de juin 1936.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Eléments biographiques

   En un demi siècle, j'ai fait "le tour de la table" de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur de cabinet du ministre, conseiller d'Etat en service extraordinaire, auteur d'ouvrages.

 

  Né le 2 décembre 1922 à Jurançon (Pyrénées-Atlantiques)

 

-Fonctionnaire

 Receveur divisionnaire des Impôts honoraire

 

-Dirigeant national du mouvement syndical des fonctionnaires (1958-1978)

  Secrétaire du Syndicat national des Contributions indirectes 1958-1963

  Secrétaire général de la Fédération des finances CGT 1963-1970

  Secrétaire général de l’Union générale des fédérations de fonctionnaires (UGFF) et

  Membre du conseil supérieur de la fonction publique 1970-1978

  Membre de la commission exécutive de la CGT 1969-1975.

 

  Membre du conseil d’administration de l’Institut CGT d’histoire sociale.

 

-Directeur du cabinet du ministre de la fonction publique et des réformes administratives  (juin 1981-novembre 1983).

 

-Conseiller d’Etat en service extraordinaire (novembre 1983-novembre 1987).

Recherche

Mes ouvrages

Mes publications numériques

Mes vidéos

Catégories

Mon Béarn natal