Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 08:47

Voici le dernier chapitre de la partie de l’ouvrage « L’Etat et les fonctionnaires de la plume sergent-major à internet » concernant l’élaboration, le contenu et le vote du statut général des fonctionnaires en 1946, (consultable sur le site Calaméo page 70 ) titré « Des oppositions tenaces et durables ».

( On ne s’en tiendra pas à ce rappel de certaines données historiques concernant le statut. La lecture de ce qui est écrit ces derniers temps sur la fonction publique et sur son avenir incite, en effet, à revenir sur des aspects essentiels du régime de la fonction publique et de son histoire largement aussi importants que le statut mais assez largement méconnus et éludés.)

O

« Dans le débat qui a précédé le vote finalement unanime du Statut général des fonctionnaires à l’Assemblée nationale constituante, Christian Pineau, intervenant au nom du groupe socialiste, a qualifié ce statut de « totalitaire » sans apporter à l’appui de cette affirmation le moindre argument, et allant même jusqu’à annoncer : « nous entreprendrons, dès que nous en aurons l’occasion, la révision de certaines de ses dispositions essentielles. » Peut-être par dépit du rôle fort limité du parti socialiste dans l’élaboration du texte, peut-être aussi pour prendre le relais au sein de l’Assemblée, de l’hostilité traditionnelle des dirigeants de la Fédération générale des fonctionnaires de l’entre-deux-guerres aux projets de statut, sans prendre la mesure des changements survenus.

Au cours de l’élaboration du texte et dans les mois qui ont suivi sa publication, certains journaux ont mené une véritable campagne6 Des juristes parmi les plus réputés se sont exprimés. Il est classique de citer Paul-Marie Gaudemet 7 regrettant « le déclin de l’autorité hiérarchique », estimant que « le vieil Etat napoléonien est menacé par le monstre qu’il a nourri », et craignant que l’autorité des ministres et de l’administration ne soit submergée par la « force syndicale » ou encore Jean Rivero pronostiquant « la fin du droit de la fonction publique » et regrettant « l’effacement du principe hiérarchique.»8

Cette opposition ne se démentira pas au long des décennies suivantes, elle prendra au fil du temps des formes plus ou moins acerbes et il faudrait des pages sinon des volumes pour reproduire et réfuter les analyses et déclarations hostiles plus ou moins argumentées ou les propos témoignant bien souvent d’une méconnaissance du système français de fonction publique et de son histoire. Mais si le statut devait rester au cœur de ce système, et si aussi peu d’institutions montreront une aussi grande vitalité, on le devra à trois facteurs essentiels : la cohérence juridique de ses fondements, sa capacité d’adaptation aux évolutions de la société et de l’administration, la vigilance et l’action du mouvement syndical des fonctionnaires.

Pour illustrer le fait qu’encore ces dernières années, la référence à Maurice Thorez était utilisée par certains auteurs pour tenter d’accréditer l’idée que ce statut serait d’obédience « communiste », voire « soviétique », et qu’il est donc légitime de s’en débarrasser, on présentera dans la dernière partie consacrée à la période 1986-2006 un « échantillon » de prestations significatives de certaines personnalités. On analysera également les raisonnements fondés sur une présentation inexacte, voire sur une instrumentalisation des faits historiques de 1946.

6- Dans des articles de la revue Servir la France, dans l’organe de l’UGFF-CGT La Tribune des fonctionnaires, à la tribune du 26e congrès de la CGT, Jacques Pruja dénonçait les journaux, particulièrement Combat et l’Epoque, qui menaient campagne contre le statut des fonctionnaires

7- Paul-Marie Gaudemet, Le déclin de l’autorité hiérarchique, Dalloz, 1947.

8- Jean Rivero, Vers la fin du droit de la fonction publique, Dalloz, 19

Partager cet article

Repost 0
Ecrit par René Bidouze René BIDOUZE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de René BIDOUZE
  • Le blog de René BIDOUZE
  • : Des articles et des points de vue sur la Fonction Publique, le syndicalisme et la Commune de Paris
  • Contact

Auteur

  • René BIDOUZE
  • En un demi-siècle, j’ai fait le « tour de la table » de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur du cabinet du ministre, conseiller d’Etat en service extraordinaire,  auteur d'ouvrages.
  • En un demi-siècle, j’ai fait le « tour de la table » de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur du cabinet du ministre, conseiller d’Etat en service extraordinaire, auteur d'ouvrages.

Eléments biographiques

  Né le 2 décembre 1922 à Jurançon (Pyrénées-Atlantiques)

 

-Fonctionnaire

 Receveur divisionnaire des Impôts honoraire

 

-Dirigeant national du mouvement syndical des fonctionnaires (1958-1978)

  Secrétaire du Syndicat national des Contributions indirectes 1958-1963

  Secrétaire général de la Fédération des finances CGT 1963-1970

  Secrétaire général de l’Union générale des fédérations de fonctionnaires (UGFF) et

  Membre du conseil supérieur de la fonction publique 1970-1978

  Membre de la commission exécutive de la CGT 1969-1975.

 

  Membre du conseil d’administration de l’Institut CGT d’histoire sociale.

 

-Directeur du cabinet du ministre de la fonction publique et des réformes administratives  (juin 1981-novembre 1983).

 

-Conseiller d’Etat en service extraordinaire (novembre 1983-novembre 1987).

Recherche

Mes ouvrages

Mes publications numériques

Mes vidéos

Catégories

Mon Béarn natal