Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2013 5 18 /10 /octobre /2013 08:05

Aussitôt après l’arrivée de la gauche au pouvoir en 1981 et la constitution du second gouvernement de Pierre Mauroy comprenant quatre ministres communistes, Monique Dagnaud et Dominique Mehl, chargées de recherche au CNRS, attachées au Centre d’Etude des Mouvements sociaux, ont interviewé 125 membres des cabinets ministériels entre septembre 1981 et le printemps 1982, et mené une enquête qui a abouti à la publication d’un ouvrage de 370 pages aux Editions Ramsay en 1982 sous le titre L’élite rose.

La Quatrième page de couverture notait que « nous ignorons tout de ceux- directeurs, chefs de cabinet, conseillers techniques, chargés de mission- qui assistent les ministres, préparent les décisions, surveillent les administrations ». On évoquait « les hommes de l’ombre » les « premiers leviers de la puissance publique » les « rouages incontournables » « obscures silhouettes » constituant cette « élite rose » de la génération de 1981.

Cet ouvrage se composait de huit chapitres ( Des héritiers - Une élite socialiste - Les contre-experts - Les cercles initiatiques de la haute fonction publique - Le pédagogue et le militant de métier - La galaxie syndicale et associative - Les voies d’accès au sérail - Matignon et l’Elysée) et de sept annexes ( Méthodologie de l’enquête - Les différentes fonctions dans un cabinet ministériel - Liste des personnes interviewées - Repères bibliographiques - Les énarques dans les cabinets ministériels du gouvernement Mauroy – Profil des cabinets du second gouvernement Mauroy - Tableaux

Monique Dagnaud m’a longuement interviewé. Quatre pages de cet ouvrage m’étaient consacrées. Il me paraît juste, dans des commentaires portant sur l’alternance politique de 1981, de faire état de ce riche travail sociologique. 1

1- Accessoirement, j’ai noté à l’époque que les développements consacrés à ce qui était décrit comme une « incursion discrète de la CGT » fondés sur des éléments objectifs comportaient aussi quelques commentaires probablement inutiles et surtout inexacts se rapportant à l’histoire du mouvement syndical des fonctionnaires. Il s’agissait plus précisément des relations entre les composantes de ce mouvement syndical dans la décennie 1970-1980 avec des confusions de périodes et des comportements prêtés à tort ou à raison à des « communistes orthodoxes ». J’ai constaté par la suite que cette période, et la crise des années 1975, donnaient lieu à des manœuvres au sein même du mouvement syndical. Personnellement, je ne cèderai pas sur la nécessité d’une histoire rigoureuse du syndicalisme des fonctionnaires et de sa place dans le syndicalisme confédéré.

Partager cet article

Repost 0
Ecrit par René Bidouze René BIDOUZE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de René BIDOUZE
  • Le blog de René BIDOUZE
  • : Des articles et des points de vue sur la Fonction Publique, le syndicalisme et la Commune de Paris
  • Contact

Auteur

  • René BIDOUZE
  • En un demi-siècle, j’ai fait le « tour de la table » de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur du cabinet du ministre, conseiller d’Etat en service extraordinaire,  auteur d'ouvrages.
  • En un demi-siècle, j’ai fait le « tour de la table » de la politique de la fonction publique comme syndicaliste, directeur du cabinet du ministre, conseiller d’Etat en service extraordinaire, auteur d'ouvrages.

Eléments biographiques

  Né le 2 décembre 1922 à Jurançon (Pyrénées-Atlantiques)

 

-Fonctionnaire

 Receveur divisionnaire des Impôts honoraire

 

-Dirigeant national du mouvement syndical des fonctionnaires (1958-1978)

  Secrétaire du Syndicat national des Contributions indirectes 1958-1963

  Secrétaire général de la Fédération des finances CGT 1963-1970

  Secrétaire général de l’Union générale des fédérations de fonctionnaires (UGFF) et

  Membre du conseil supérieur de la fonction publique 1970-1978

  Membre de la commission exécutive de la CGT 1969-1975.

 

  Membre du conseil d’administration de l’Institut CGT d’histoire sociale.

 

-Directeur du cabinet du ministre de la fonction publique et des réformes administratives  (juin 1981-novembre 1983).

 

-Conseiller d’Etat en service extraordinaire (novembre 1983-novembre 1987).

Recherche

Mes ouvrages

Mes publications numériques